Garde et service
Déguster vos vins dans les meilleures conditions

 

Garde et ServiceConserver son vin dans de bonnes conditions (température, humidité, luminosité) est primordial. Mais il est tout aussi important de savoir ouvrir une bouteille au bon moment et dans les meilleures conditions pour en profiter pleinement.

Ainsi, vous trouverez, sur chaque fiche produit de nos vins, les conseils d’Emmanuel Delmas pour les déguster à leur apogée, à la bonne température de service et dans le mode adéquat (carafe ou bouteille).
Nous avons également regroupé, sur cette page, les règles à respecter pour garder et servir idéalement vos bouteilles.

 


Le temps de garde

Le vin est construit sur trois composantes, qui lui apportent de l’équilibre et du volume :

  • Sucre / Acidité / Alcool pour les vins blancs
  • Tanins / Acidité / Alcool pour les vins rouges

Pour qu’un vin puisse être conservé, il faut tout d’abord que ces éléments soient bien équilibrés dès sa jeunesse, mais également qu’ils soient présents de façon nette afin de pouvoir persister au fil des ans. A contrario, un vin léger manquera de corps pour évoluer et aura tendance à s’essouffler au bout de quelques années en bouteille.

Ainsi, un vin de garde dégusté jeune pourra vous paraître tannique et lourd, alors qu’après quelques années de vieillissement, lorsque les tanins ou les sucres se seront intégrés aux autres arômes, il sera plus souple et agréable.

Pour vous faciliter vos recherches, Votre Sommelier a mis en place 2 rubriques pour différencier les vins à maturité et les vins de garde.


Température et mode de service

La température des vins rouges

Plus un vin rouge est opulent et tannique, plus il conviendra de le servir à une température élevée (jusqu’à 22°C). En effet, le froid a tendance, sur ce type de vin, à resserrer les arômes et à faire apparaître un goût métallique peu confortable.

A l’opposé, un vin jeune, léger et fruité verra la fraîcheur amplifier son côté tendre (12 à 14°C).

Attention, une température trop élevée (à partir de 24°C), fait ressortir l’alcool d’un vin et rend sa dégustation peu appréciable.

La température des vins blancs

Les vins blancs suivent la même logique. Un vin sec et fruité (issu des cépages sauvignon et muscat notamment) se servira à une température fraîche (8 à 10°C), alors qu’un vin blanc rond et gras (cépages chenin, roussanne par exemple) préfèrera une température légèrement supérieure (10 à 12°C) pour permettre à ses arômes de s’exhaler.

Les vins disposant d’une teneur en sucre importante (demi-sec, moelleux, liquoreux) devront être portés à 8°C environ pour que le sucre, apportant parfois un peu de lourdeur, soit relevé par la fraîcheur.

Carafer ou juste ouvrir ?

Si ouvrir ses bouteilles bien en amont d’un repas est un geste à recommander, le carafage est loin de devoir être systématique. En effet, il ne s’applique qu’aux vins jeunes, blancs ou rouges, ayant besoin d’être aérés pour s’homogénéiser et libérer leurs arômes parfois étriqués.

La mise en carafe ne doit pas se faire sur des vieux millésimes, au risque de voir le vin s’essoufler. Une ouverture de la bouteille, plusieurs heures en avance selon la structure de celui-ci, est par contre recommandée.